Glenmor

 

Chansons autour de la mer :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emile le Scanv, dit Glenmor, né le 25 juin 1931 à Maël-Carhaix dans les Côtes d'Armor, au lieu dit Ar Vouilhen, était le fils de petits paysans, Joseph Le Scanv et Germaine Coutellec, qui purent acheter la même année une petite ferme au village de Saint-Tiennec.

Parlant breton à la maison, le petit Emile fut persécuté à l'école comme tant d'autres enfants à cause de sa langue maternelle. Il entra en octobre 1941 au petit séminaire de Quintin où il fit ses études secondaires, étudiant le latin et la théologie et obtenant ses deux baccalauréats à 17 ans.

Après avoir fait son service militaire à Paris, il s'inscrivit en propédeutique et c'est à Rennes, demeurant chez les Pères Blancs, qu'il obtint en 1952 sa licence de philosophie. Ne se sentant aucune vocation pour la vie religieuse et devenu même assez violemment anticlérical, il se lança alors dans une longue errance pour mieux mettre en accord une pensée et des actes, parcourant successivement en 1953 et 1954 l'Italie, la Grèce, la Turquie, la Yougoslavie et la Russie et exerçant toutes sortes de petits métiers. Dans son esprit le bardisme tant à prendre une place déterminante.

En 1955, il fut embauché à Paris dans l'entreprise de bâtiment de Jean-Jacques Le Goarnig mais, atteint de tuberculose, il du suivre un traitement médical pendant 18 mois, à l'hôpital Cochin, puis à l'hôpital Laënnec et enfin dans un sanatorium à Pra-Coutant, dans les Alpes.

Doué pour l'écriture, il se mit à composer des poèmes et des textes de chansons et en octobre 1959, il donna son premier récital public à Paris avec Denise Mégevand à la harpe. Ses récitals se multiplièrent et il tenta dès lors, non sans mal, de vivre de ses chansons, interprétant aussi des textes d'Armand Robin, de René-Guy Cadou et d'autres poètes.

Au printemps 1965, il donna pour la première fois un concert public dans la salle de la Mutualité à Paris et il sortit peu après un premier disque 33 tours. Sa grande silhouette de barde devint un symbole et ses chants qui exprimaient la révolte bretonne, comme
Viviana, Princes, entendez bien, Kan Bale Nevenoe et bien d'autres ouvrirent la voie de la conscience bretonne à travers la chanson. Il fut notamment un des tous premiers chanteurs d'envergure dont la renommée dépassait les frontières bretonnes à chanter en breton, ouvrant la voie à une nouvelle génération de chanteurs.

En 1967, il composa
Ils se meurent nos oiseaux à propos de la "marée" noire du Torrey Canyon sur les côtes nord de la Bretagne. Il fut également l'auteur du très célèbre Kan bale an A.R.B., devenu hymne du F.L.B. / A.R.B..

Avec Alain Guel et Xavier Grall, il lança un journal : la nation bretonne. Il eut aussi l'ambition de faire œuvre de romancier et, bien que miné par la maladie, il écrivit dans les dernières années de sa vie plusieurs romans et récits dont la plupart devaient être publiés après sa mort par l'association 'Glenmor, an Distro' qui, depuis quelques années, édite ou réédite l'ensemble de son œuvre.

Glenmor mourut des suites d'un cancer le 18 juin 1996 à Quimperlé. Plus de 4000 personnes assistèrent à ses obsèques à Maël-Carhaix.

 

   Discographie

  • Glenmor, 45 tours

  • Glenmor, 4 chansons, 45 tours

  • Katell dit Glenmor, poèmes, 33 tours

  • Glenmor à la Mutualité, 33 tours

  • Glenmor, cinq chansons en breton, 45 tours

  • Les temps de la colère, 45 tours

  • Cet amour, 33 tours

  • Hommage à Morvan Lebesque, 33 tours

  • Vivre, 33 tours

  • Princes entendez bien, 33 tours

  • Ouvrez les portes de la nuit, 33 tours

  • E dibenn Miz Gwengolo, 33 tours

  • Tous ces vingt ans déjà, 33 tours

  • La coupe et la mémoire, 33 tours

  • Tristan Corbière : le paria, dit par Glenmor, 33 tours

  • Si tu ne chantais pas pour eux, à quoi bon demeurer, 33 tours

  • Après la fleur le fruit sous la rose l'épine, CD

  • En Bretagne, Noce et Fest Noz, CD

  • Les principales oeuvres, CD

  • Et voici bien ma terre, CD

  • Ouvrez la porte de la nuit, CD

  • Apocalypse, CD

Bibliographie

  • Les derniers feux de la vallée, Ed. Coop Breizh

  • La sanguine, Ed. Coop Breizh

  • La férule, Ed. Coop Breizh

  • L'homme du dernier jour, Ed. Artus

  • Sables et dunes, Ed. Ternel

  • Le sang nomade, Ed. Ternel

  • Retraites paysanne (typographie et bois gravés, de Claude Huart), Ed. Ternel

  • La septième mort, Ed. Libres Halliers, Ed. Ternel

  • Les emblaves et la moisson, Ed. Ternel ha Lugern

  • Livre des chansons, Ed. Kelenn et Stern ha Lugern

  • Livre des chansons, Tome II, Ed. Ternel

  • Xavier Grall, Ed. Babel éditeur

 

Ecrits issus du périodique "La Nation Bretonne" (1970) auquel Glenmor participa avec entre autres Xavier Grall, sous son nom ainsi que sous divers pseudonymes (Koskerou, Sant-Herbot) :

  • Ar Meskailh, janvier 1970, Koskerou

  • Jakezig... Ar Breizad, janvier 1970, Koskerou

  • Eloge du talus, janvier 1970, Saint-Herbot

  • Da bep hini e lod, février 1970, Koskerou

  • Droit de guerre, février 1970, Glenmor

   Sources

    Photo Glenmor (article Chanson Rebelle) : http://www.chansonrebelle.com/decouvertes/Glenmor.htm

    Biographie de Glenmor (article Arbedkeltiek) : http://www.arbedkeltiek.com/galleg/musique/glenmor.htm

    Discographie, bibliographie de Glenmor : http://www.glenmor.net/glenmor.php

Retour Armor en chansons

Contact : armorpassion@yahoo.fr / postmaster@armorpassion.com