Gérard de Nerval

 

Photo : Amis-arts

 

 

 

Poèmes :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gérard de Nerval, pseudonyme de Gérard Labrunie, est un écrivain français, né à Paris le 22 mai 1808, fils d'Etienne Labrunie, médecin et de Marie Laurent et mort à Paris le 26 janvier 1855.

Il est essentiellement connu pour ses poèmes et ses nouvelles.

 

Le 29 novembre 1810, à la mort de la mère de Gérard de Nerval, ce dernier va passer son enfance à Mortefontaine, chez son grand-oncle. Il évoquera d'ailleurs son enfance dans de nombreuses œuvres comme dans Sylvie ou encore dans Fantaisie et dans les Chansons et légendes du Valois. C'est aussi à Mortefontaine qu'il aperçoit Sophie Dawes, une jeune aristocrate anglaise qui lui apparaîtra telle une vision.

 

C'est en 1820 que Nerval entre au collège Charlemagne où il va faire la connaissance de Théophile Gautier.

En 1826, il commence à traduire le Faust de Goethe. Cet ouvrage va le rendre célèbre, Goethe reconnaissant lui-même la beauté de la version française de sa pièce.

 

En 1828, Nerval entre en relation avec les membres du cénacle romantique et notamment Victor Hugo.

Le 25 février 1830, il participe à la bataille d'Hernani.

 

En 1834, après avoir reçu un héritage de 30 000 francs de son grand-père, Gérard de Nerval part pour l'Italie. C'est là qu'il aperçoit pour la première fois Jenny Colon, une comédienne aux Variétés.

En 1835, il fonde le Monde dramatique, une revue qu'il voue à la gloire de Jenny Colo. Mais dès l'année suivante, la revue fait faillite.

 

En 1836, il voyage en Belgique avec Théophile Gautier et c'est en 1837 qu'il avoue son amour à Jenny Colon. Mais celle-ci se mariera l'année suivante avec le flûtiste Louis-Gabriel Leplus.

En 1838, Nerval travaille à un drame, Léo Buckhardt et il va voyager en Allemagne.µ

 

C'est lors de son voyage en Autriche, à Vienne en 1839 qu'il fait la connaissance de Marie Pleyel dont il tombe amoureux, et de Franz Liszt.

En 1840, c'est la traduction du second Faust, un nouveau voyage en Belgique mais aussi la mort de Sophie Dawes.

En 1841, Nerval fait une première crise de folie suite à des soucis matériels et au surmenage.

En 1842, mort de Jenny Colon, et en décembre, Gérard de Nerval part pour l'Orient (Malte, Egypte, Syrie, Chypre, Constantinople) où il passera presque toute l'année suivante.

Puis ce sera un voyage en Belgique, en Hollande en 1844.

 

C'est en 1846 que Nerval travaille à la Damnation de Faust que Berlioz met en musique.

En juillet et septembre 1848, Nerval publie des traductions de poèmes de Heine dans la Revue des Deux Mondes.

En 1849, il fait une nouvelle crise de folie.

En 1851, il publie Voyage en Orient puis après un voyage en Hollande puis dans le Valois, c'est la publication des Illuminés en 1852 qui sera suivit des Petits Châteaux de Bohême dont font partie les Odelettes.

En août 1853, nouvelle crise puis Nerval fait paraître El Desdichado le 10 décembre de cette même année.

 

En 1854, il a de nouveaux problèmes de santé mais il publie malgré tout Filles du feu et Chimères. Nerval vit alors dans une pauvreté extrème.

Le 26 janvier 1855, Gérard de Nerval se pend rue de la Vieille-Lanterne à Paris.

 

 

Romans, nouvelles, récits :

- La Main de gloire, histoire macaronique, 1832

- Raoul Spifame, seigneur des Granges (1839), biographie romancée, publiée ensuite dans Les Illuminés

- Histoire véridique du canard, 1845

- Scènes de la vie orientale, 1846-1847

- Le Marquis de Fayolle (1849), roman-feuilleton inachevé

- Le Diable rouge, almanach cabalistique pour 1850

- Les Confidences de Nicolas (1850), publiée ensuite dans Les Illuminés (Édition critique de Michel Brix, 2007)

- Les Nuits du Ramazan, 1850

- Les Faux Saulniers, histoire de l’abbé de Bucquoy, 1851

- Contes et facéties, 1852

- Voyage en Orient, 1851

- La Bohème galante, 1852

- Lorely, souvenirs d’Allemagne, 1852

- Les Illuminés, 1852

- Petits châteaux de Bohème,  1853

- Les Filles du feu : Angélique, Sylvie, Jemmy, Isis, Émilie, Octavie, Pandora, Les Chimères, 1854

- Promenades et souvenirs,1854

- Aurélia ou le rêve et la vie, 1855

Poésie :

- Napoléon et la France guerrière, élégies nationales, 1826

- Napoléon et Talma, élégies nationales nouvelles, 1826

- L'académie ou les membres introuvables (1826), comédie satirique en vers

- Le Peuple (1830), ode

- Nos adieux à la Chambre des Députés ou « allez-vous-en, vieux mandataires », 1831

- Odelettes, 1834, dont : Une allée du Luxembourg mais aussi "Le réveil en voiture", 1832

- Les Chimères, 1854

 

 

 

           Sources

           Biographie et photo Gérard de Nerval  : http://www.amis-arts.com/poetes/les_courants_litteraire/parnasse/6_de_nerval.htm

              Oeuvre de Gérard de Nerval  : http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_de_Nerval

 

 

 

 

Retour Armor en Poésie

Contact : armorpassion@yahoo.fr / postmaster@armorpassion.com