Pluie d'automne

André Labrosse

Epervier le poète

© André Labrosse

Tous droits réservés

 

Tu glaces mon corps timide,
Eau impersonnelle, infatigable.
Tombent gouttelettes, petites rides
Sur mon visage lisse, affable.

Bruine insatiable aux pas démesurés.
Vent frisquet à l'approche d'un crachin.
De la peine mouillée, mouchoir saccagé.
Trottoir diurne face à ce destin.

Imperméable camouflé, larmes pleurardes
Au moindre sanglot, frisson d'émotion
Piétinement dans l'eau sans gimbarde.
Aucun amusement, c'est la rémission.

Fenêtre aveuglée, sombre présage.
Pluie diluvienne, un dehors massacré.
Poète à ton lutrin et sois sage!
Pureté de l'instant, vitre immaculée.

Automne cuivré, chaise basculante de sagesse.
Repos résigné à la tombée d'un jour grisâtre.
Feuilles détrempées, esprit évasif, paresse.
Nuit humide, sommeil près de l'âtre

 

Contact : armorpassion@yahoo.fr / postmaster@armorpassion.com