Yann Le Rousic

 

 

  Voyageur immobile

 

Un immense merci  à Yann Le Rousic pour m'avoir donnée carte blanche pour le choix de ses poèmes,

et en me permettant de les mettre sur Armor Passion dans leur intégralité.

 

Poèmes :

 

 

 

 

 

 

 

 

Yann Le Rousic est  un poète breton (Finistérien du Nord), que j'ai découvert par hasard en voguant sur la toile.

Les premiers mots que j'ai lu de lui sont ceux d'une lettre qu'il avait écrit, Lettre impudique.

Une lettre qui m'a donnée envie d'en connaître un peu plus sur son oeuvre et de liens en liens, je suis arrivée sur son blog, Cargo, mes voyages immobiles.

J'ai alors découvert un poète mais également un peintre, un sculpteur sur bois et sur pierre. Bref, un artiste à part entière.

 

Voilà en quelques lignes une partie de sa biographie d'artiste :

- Deux poèmes présents dans la revue poétique associative brestoise An Amzer (N° 38)  - Mai 2006

- Exposition de ses peintures et poèmes à St-Erblon (35) - Novembre 2006

- Création d'un petit porte-folio en impression numérique à l'occasion de l'exposition de St-Erblon - Novembre 2006

- "Dimmir Darumar", un recueil de poésies Bretonnes traduites du Breton et du Français en langue Islandaise, avec au sommaire de ce recueil Per-Jakez Helias, Xavier Grall, Bernez Tangi, Gwendal Denez, Yann Le Rousic et Gaël Morin - Décembre 2006

- Barzhoniezh Nevez (Poésie nouvelle en Bretagne), un forum de discussion pour faire connaître et fédérer les énergies poétiques de Bretagne - Décembre 2006

- Partition à la 2ème édition de la pêche aux poèmes dans le cadre du 9ème printemps des poètes - Mars 2007)

- Bretònskt Brum, l'association des poètes de Kòpavogur - Avril 2007

 

 

Yann Le Rousic a eu la gentillesse de me donner carte blanche et m'a permis d'emprunter quelques-uns de ses poèmes qui je l'espère, vous plairont à vous aussi.

Il ne m'a pas été facile de les choisir tant l'oeuvre du poète est grande et tant j'ai aimé lire ses textes.

 

Mais avant de voguer vers ses poèmes et afin de mieux comprendre leur auteur, je vous laisse découvrir cette Lettre impudique.

 

N'hésitez pas à rendre une petite visite à Yann Le Rousic sur son site afin de découvrir d'autres textes très beaux également, mais aussi ses peintures sur sa galerie virtuelle.

Merci à vous Yann pour votre gentillesse.

 

 

http://cargo.canalblog.com/

http://www.an-garidell.com

 

 

 

Monsieur,

Vous me  demandez si la poésie est pour moi un besoin vital ?
Je ne sais trop … à l’origine je suis plutôt peintre …
C’est par ce médium là que je communiquais l’incommunicable…
Car s’agissait bien de ça : le sortir de moi le sourd bouillonnement qui nouait mon ventre.

Les mots me faisait peur.
Pour moi la parole c’était la raison, l’intime n’y avait pas sa place,
les mots me mettaient en danger…
je les trouvais trop dans la littéralité.

Et l’écrit ?
Oh l’écrit … je pensais qu’il m’était interdit, je me pensais analphabète…
Irrémédiablement nul en orthographe des bataillons de profs
avaient réussi à m’en persuader…
Je ne n’écrivais plus, rien, pas une lettre, pas une carte postale...
Je disais même «  je peint et je dessine car  je ne sais pas écrire ».


Je lisais beaucoup certes, mais du sens, des donnés... pas des mots!
ma bibliothèque se remplissait d’ouvrages scientifiques, sociologiques, historiques, politiques…
mais plus de romans, plus de poésies.

Et puis un jour, très récemment, grâce à l’ordinateur
et la béquille des correcteurs d’orthographe, je me suis remis à écrire…
pour moi d’abord…
Et comme les mots sont faits pour voyager, j’ai succombé à la mode puérile des blogs …
et là, comme ils allaient être lus, il me fallait les respecter pour me respecter.

Peu à peu, je me suis mis à aimer ces noms, ces verbes, ces adjectifs que je honnissais,
vierge de littérature,  je me retrouvais comme un migrant qui apprend une langue étrangère,
jouant avec les sons et les sens, jouissant des allitérations et des oxymores,
triturant avec un bonheur surpris et gourmand cette langue qui pour moi semblait nouvelle.

Je découvrais le besoin de poésie …
Et me remettais à en lire, Xavier Grall, Mac Orlan, Desnos,
Glenmor, Baudelaire, Yvon Le Men, Prévert, Tzara… et les Rappeurs aussi.

Aujourd’hui, oui, je pense que sans la poésie la vie me serait impossible…
Mais quand vais-je me remettre à peindre ?


Cordialement,
Yann

©Texte Yann Le Rousic

 

 

 

  

Retour Armor en Poésie

Contact : armorpassion@yahoo.fr / postmaster@armorpassion.com