Anatole Le Braz

(1859 - 1926)

 

 

 

Extraits :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anatole Le Braz,  (2 avril 1859 - 20 mars 1926) est un écrivain français.

 

Fils d'un instituteur de campagne, Anatole Le Braz naquit à Saint-Servais (Côtes-du-Nord). Son enfance se passa à Ploumilliau, où il fit ses classes dans l'école de son père pendant qu'il s'initiait au latin sous la férule du recteur de la paroisse, messire Villiers de l'Isle-Adam oncle de l'écrivain symboliste. Le jeune Le Braz ne parlait guère que le breton en compagnie de ses condisciples ruraux.

 

Pendant que son père passait de Ploumilliau à Pleudaniel et de Pleudaniel à Penvénan, Anatole était interne au lycée de Saint-Brieuc qui porte aujourd'hui son nom. Mais chaque vacance le remettait en contact étroit avec le milieu paysan de ce Trégor breton auquel il du une bonne part de son inspiration.

Il prépara la licence de lettres au lycée Saint-Louis, à Paris. Boursier d'agrégation de philosophie, il du interrompre

ses études pour raisons de santé. Professeur de philosophie au collège d'Etampes, il fut nommé deux ans après,

professeur de lettres au lycée de Quimper. Cette nouvelle affectation devait décider de sa carrière littéraire et lui

révéler sa véritable vocation.

Dès son arrivée à Quimper, il devint collaborateur de plusieurs journaux, particulièrement L'Union agricole de Quimperlé où il fit paraître un certain nombre de contes et de nouvelles d'inspiration strictement bretonne. Ces premiers essais, retravaillés, seront repris par la suite dans ses recueils les plus populaires, les Vieilles Histoires du pays breton, Le Sang de la sirène, La Terre du passé, Les Contes du soleil et de la brume, Ames d'Occident. Le nom de Le Braz figure aussi régulièrement au sommaire de la revue L'Hermine dès sa fondation ( 1889).

A Quimper, il avait connu et estimé le folkloriste François Luzel dont il devint le disciple et le compagnon pour la collecte des chansons populaires bretonnantes qui parurent en 1890 sous le titre de Soniou Breiz-Izel.

Avec Luzel, il s'initia aux délicates méthodes d'enquêtes auprès des humbles. Il y réussit pleinement parce qu'il connaissait bien la langue bretonne et qu'il était porté d'instinct vers les paysans et les marins, parmi lesquels il reconnaissait "les plus gentils hommes de notre race". Cela lui permit de recueillir, pour son compte, les récits de La Légende de la mort, ce livre qui demeure l'ouvrage de référence indispensable pour quiconque prétend comprendre les bretonnants jusque dans leurs plus étonnantes manifestations. De ses longues et patientes enquêtes, Le Braz rapporta, en outre, la matière de son livre sur Les Saints bretons d'après la tradition populaire et ces émouvants reportages intitulés Au pays des pardons.

Maître de conférences, puis professeur à la faculté des lettres de Rennes de 1901 à 1924, Le Braz concentra ses travaux sur un double thème : d'une part la Bretagne et le romantisme, d'autre part le théâtre celtique qui lui fournit son sujet de thèse (1904). Chargé de missions d'enseignement en Suisse et aux Etats-Unis, il y remporta de remarquables succès de conférencier. Brillant causeur et doué d'un puissant charme dans sa parole aux dires de ceux qui l'ont connu, il servit particulièrement la cause de la France en Amérique de 1914 à 1919. Les fatigues de cet apostolat, venant après de nombreux deuils tragiques, furent à l'origine de sa mort prématurée. Cet homme qui aimait la Bretagne d'un amour profond et lucide s'en alla mourir à Menton, en 1926.

Introduction de Pierre Jakez Hélias dans "Magies de la Bretagne" d'Anatole Le Braz. Edition Robert Laffont.1994

 

 

   Son oeuvre

  • La chanson de la Bretagne, poésie, 1892

  • Tryphina Keranglaz, poème, 1892

  • La légende de la mort en Basse-Bretagne, 1893

  • Les Saints bretons d'après la tradition populaire en Cornouaille, 1893-1894

  • Au pays des pardons, chroniques, 1894

  • Pâques d'Islande, nouvelles, 1897

  • Vieilles histoires du pays bretons, 1897

  • Le Gardien du feu, roman, 1900

  • Le sang de la sirène, nouvelles, 1901

  • La légende de la mort chez les bretons armoricains, réed. augmentée de La légende de la mort en Basse-Bretagne, 1902

  • Cognomerus et sainte Trefine. Mystère breton en deux journées, texte et traduction, 1904

  • Contes du soleil et de la brume, nouvelles, 1905

  • Ames d'Occident, nouvelles, 1911

  • Poèmes votifs, 1926

  • Introduction, Bretagne. Les guides bleus, Hachette, Paris, 1949

  • La Bretagne. Choix de textes précédés d'une étude, Ed. a Recouvrance, Rennes, 1995 (rééd.)

Sources

    Photo Anatole Le Braz : (article Pays de Treguier) : http://www.paysdetreguier.com/lebraz.htm

   Biographie d'Anatole Le Braz : (article Buan) : http://www.chez.com/buan1/buanlebraz.htm

    Oeuvre d'Anatole Le Braz : (article Wikipedia) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Anatole_Le_Braz

 

Retour Armor en Poésie

Contact : armorpassion@yahoo.fr / postmaster@armorpassion.com