Ar Roch Allaz

Charles Le Goffic

Un des très rares poèmes en langue bretonne de Charles Le Goffic, un poème consacré au grand rocher de St Efflam

 

Etal ar c’hoz stankou a zo eur garrek glaz
Eur garrek glaz ha krenn hanvet ar Roc’h Allaz.

Ha war ar garrek ze neb a ra he ziskwiz
A chom vit he vuez disjoaü ha languiz.

Alies meus gwelet nijal tresek ar stank
Gwelet ive tec’hel meus durzunel yaouank ;

 

Auprès des vieux étangs il y a un rocher vert
Un rocher vert, appelé le rocher de l’Hélas

Et sur ce rocher quiconque fait une pause
Reste toute sa vie triste et peiné.

Souvent j’ai vu voler vers l’étang,
Vu aussi s’enfuir plus d’une jeune tourterelle ;

Dans sa robe étincelante, heureuse quand elle arrivait,
Très mélancolique hélas quand elle repartait.

Sous la pierre du destin elle était un instant demeurée
Et depuis le chagrin débordait de ses yeux.

Cette pierre là, hélas pour moi, avant de connaître sa signification,
Je m’y suis dans ma jeunesse reposé.

Et voici pourquoi, mon cher Ianick, voici pourquoi
Le bonheur fuitmon âme jour et nuit.
(Traduction de M. Priziac)

 

Contact : armorpassion@yahoo.fr / postmaster@armorpassion.com