Hélène Cadou

 

Photo © Martine Caplanne - Août 2007

 

Un immense merci à Martine Caplanne pour m'avoir offert cette photo personnelle d'Hélène Cadou, prise à Louisfert au mois d'août 2007.

Retrouvez la chanteuse et son actualité sur son site personnel :

http://www.martine-caplanne.com/

 

 

 

 

 

 

Extraits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Née Hélène Laurent à Mesquer (Loire-Atlantique) en 1922, Hélène Cadou, poète, passe une enfance heureuse dans les marais salants de Guérande.

Etudiante en philosophie, elle rencontre René-Guy Cadou à Clisson en 1943, et l'épouse trois ans plus tard.

 

René Guy Cadou écrivait tous les jours de 18h00 à 20h00. Sa femme s'assoyait et cousait ou brodait pendant qu'il écrivait ses poèmes. De temps en temps, il s'arrêtait pour lui lire les vers qu'il venait de composer. Elle était sa muse.

 

Hélène Cadou a publié deux livres sur son mari : une évocation biographique, à la fois intime et pudique, très émouvante, et une étude littéraire et thématique :  "C'était hier et c'est demain", aux Editions du Rocher (2000) et "Une vie entière - René-Guy Cadou, la mort, la poésie" aux Editions du Rocher (2003).

Hélène Cadou aura attendu près de 50 ans pour nous livrer ses souvenirs. Son mari, René-Guy Cadou souhaitait qu'elle tienne un journal. Elle ne l'a jamais fait, sachant que les années étaient comptées. Le livre "C'était hier et c'est demain" est bouleversant. A travers une écriture lumineuse, elle retrace que fut leur vie à Louisfert de 1946 à 1951, avec ce bonheur tout neuf qui s'assombrit peu à peu au fil de la maladie. La mort survient dans la chambre « à l'avant du navire » le 21 mars 1951.

La demeure du poète, où « celui qui rentre par hasard » est toujours le bienvenu, qu'il soit facteur, amoulageur ou écrivain, est au centre du récit. Les amis (qu'Hélène nomme par leurs initiales) débarquent dans la maison d'école, où chaque soir à cinq heures l'instituteur en enlevant sa blouse, redécouvre sa « table à poèmes » comme le menuisier retrouve son établi.

Hélène Cadou écrit avec pudeur et retenue. Les mots choisis avec soin tissent dans la joie et la douleur les fils du récit.

Les ouvrages précédents d'Hélène Cadou sont des recueils de poèmes. Celui-ci C'était hier et c'est demain est son premier livre en prose. La limpidité du style, l'émotion toujours contenue, en font un livre d'une grande beauté. De plus, pour les castelbriantais, c'est tout un monde aboli qui renaît, les jours gris de l'Occupation avec le souvenir des 27 Otages croisés par le poète un mercredi d'octobre, les feuilles de papier achetées dans la Grand Rue, le bistrot des Terrasses, et l'ancien hôpital…

 

Vingt-cinq ans après le décès de son mari, à l'âge de 54 ans, elle entame une carrière de poète.

Elle quitta Louisfert pour mener une carrière de bibliothécaire à Orléans où elle crée un fond poétique d'une grande richesse. Elle travailla avec Georges Bataille et devint conservateur de la Bibliothèque d'Orléans. Elle partage désormais son temps entre l'école de Louisfert devenue musée et le Centre René-Guy Cadou de la médiathèque municipale de Nantes.

 

Il est difficile d'écrire après avoir vécu dans l'intimité d'un auteur aussi prolifique et inspiré que l'était René-Guy Cadou. Cela explique peut-être le long silence de vingt ans qui sépare "la Cantate des nuits intérieures" des "Pèlerins chercheurs de trèfle". Mais Hélène Cadou n'a pas vécu dans l'ombre de son mari : elle a plutôt vécu dans sa lumière. Sa poésie, moins élégiaque, paraît parfois plus sèche : elle privilégie le vers court, le distique. Son imaginaire tout en pudeur et gravité véhicule quelques mots-clés de celui qui l'a si bien chantée : la lampe , le bleu , par exemple. Mais la souffrance que suscite la trop longue absence de l'être aimé imprègne cette voix, sans effusion, avec une profondeur, une acuité sentimentale que l'on partage sans réticences.

 

 

   Son oeuvre

 

  • Le Prince des lisières, Rougerie, 2007

  • Si nous allions vers les plages, Rougerie, 2003

  • Une vie entière : René Guy Cadou, la mort, la poésie , Éd. du Rocher, 2003

  • C'était hier et c'est demain, Préface de Philippe Delerm, Editions du Rocher, 2000

  • De la poussière et de la grâce, Rougerie, 2000

  • Le livre perdu, Rougerie, 1997

  • L'instant du givre, Châteauroux, R. Bonargent, 1993

  • La mémoire de l'eau, Rougerie, 1993

  • Retour à l'été, Maison de Poésie / Eds Serpenoise / Presses Universitaires de Nancy, 1993

  • Demeures, Rougerie, 1989

  • Mise à jour, Librairie Bleue, 1989

  • Poèmes du temps retrouvé, Rougerie, 1985

  • Longues pluies d'Occident, Rougerie, 1983

  • Une ville pour le vent qui passe, Rougerie, 1981

  • Le jour donne le signal, Le Pavé, 1981

  • En ce visage, l'avenir, J. Brémond, 1977, 1984

  • L'Innominée, J. Brémond, 1983

  • Le Jour donne le signal, Caen, Les Cahiers du Val Saint-Père, 1981

  • Miroirs sans mémoire, Rougerie, 1979

  • Les pèlerins chercheurs de trèfle, Rougerie, 1977

  • Cantate des nuits intérieures, Seghers, 1958

  • Le bonheur du jour, Seghers, 1956

  • Trois poèmes, P.A.Benoît, 1949

 

Sources

Oeuvre d'Hélène Cadou (article Wikipedia) : http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9l%C3%A8ne_Cadou

Biographie Hélène Cadou : http://www.aprmeq.org/pages/lecture/presentarions.html

                                                       www.printempsdespoetes.com/poetheque/index.php?fiche_poete&cle=488&nom=Hélène%

                                                       http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9l%C3%A8ne_Cadou

                                                       http://www.skoluhelarvro.org/culture-bretagne/ecrivains/ecrivain_biographie?no=140

Photo Hélène Cadou :             Martine Caplanne http://www.martine-caplanne.com/

 

 

 

 

 

Retour Accueil poètes bretons

ontact : armorpassion@yahoo.fr  /  postmaster@armorpassion.com