Paol Keineg

 

Extraits :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Poète, dramaturge et traducteur,  Paol Keineg est né le 6 février 1944 à Quimerc'h, dans le Finistère.

Il a été surveillant d'externat à Pont-l'Abbé, Quimper, Brest, a obtenu une Licence de Lettres Modernes à l'Université de Bretagne Occidentale en 1968. Maître auxiliaire à Morlaix, puis Brest.

Il est mis à la porte de l'enseignement en 1972, sans justification officielle, mais pour des motifs politiques (il était militant de l'Union Démocratique Bretonne; il s'est en effet fait connaître comme le plus jeune des 17 membres fondateurs de l'UDB avant d'être désigné, avec Le poème du pays qui a faim en 1967, comme le chef de file de la jeune littérature bretonne. Il s'éloignera ensuite de cette mouvance en s'intéressant aux mythologies celtiques).

Il rejoint Jean-Marie Serreau au Théâtre de la Tempête, qui met en scène sa première pièce, le Printemps Bonnets Rouges, puis se retrouve au chômage, travaille comme chaudronnier à la réparation navale. Il entame en 1974 un stage de soudeur à la F.P.A. de Rennes, auquel il est brillamment reçu. Immédiatement après, il quitte la Bretagne pour la Californie, où il exerce clandestinement et brièvement le métier de soudeur, faute de permis de travail, mais il est aussi homme de ménage, jardinier, peintre, etc. Il apprend l'anglais.

Pendant un certain temps, il va faire la navette entre Europe et Amérique du Nord.

En 1977, il s'inscrit à l'Université Brown (Providence, Rhode Island). Il y reçoit son doctorat en lettre (Ph. D) en 1981. Il enseigne principalement à Dartmouth College, Brown University, et se trouve maintenant à Duke University (Durham, Caroline du Nord), après avoir été professeur invité à Berkeley et Harvard. Il est le père de la chanteuse Katell Keineg.

 

 

 

Bibliographie

  • Le poème du pays qui a faim, Ed. Traces - 1967, Bretagnes - 1982

  • Hommes liges des talus en transe, P.-J. Oswald - 1969

  • Chroniques et croquis des villages verrouillés, P.-J. Oswald - 1971

  • Le printemps des bonnets rouges, P.-J. Oswald - 1974

  • Histoires vraies, Mojennoù gwir, P.-J. Oswald - 1974

  • Lieux communs, suivi de Dahut, Gallimard - 1974

  • 35 haïkus, Bretagnes - 1978

  • Boudica, Taliesin et autres poèmes, Maurice Nadeau - 1980, Ubacs - 1990

  • Préfaces au Gododdin, Bretagnes - 1981

  • Oiseaux de Bretagne, oiseaux d'Amérique, Obsidiane - 1984

  • Silva Rerum, Guernica / Maurice Nadeau - 1989

  • Tobu, Wigwam - 1994

  • A Cournille, Dana - 1999

  • Anna Zéro, Apogée - 2002

  • Triste Tristan, suivi de Diglossies, j'y sers mes glosses, Apogée - 2003

  • Terre lointaine, Apogée - 2004

  • Là, et pas là, co-édition Lettres sur cour et Le Temps qu'il fait - 2005

   Sources

    Photo Paol Keineg (article Le temps qu'il fait) : http://www.letempsquilfait.com/Pages/Parutions/juillet/Keineg.html

    Bibliographie de Paol Keineg (article Poezibao) : http://poezibao.typepad.com/poezibao/2007/09/paol-keineg.html

    Biographie de Paol Keineg (article Poezibao) : http://poezibao.typepad.com/poezibao/2007/09/paol-keineg.html

                                            (article Wikipedia) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Paol_Keineg

 

Retour aux poètes bretons

Contact : armorpassion@yahoo.fr / postmaster@armorpassion.com