Les pas dans le ciel

René-Guy Cadou

Extrait de Les pas dans le ciel (Monts et Merveilles)

 

Le vent n'en finissait plus de secouer ses froments, ses blondes migrations de germes sur la terre. Au bord du monde les petites fumerolles de l'herbe montaient en mordillant l'air comme si cette grande faim ne s'était point apaisée depuis longtemps.

Et j'étais là, la main comme un bourgeon gluant, sans désirer rien d'autre que les hespérides du soleil tandis que près de moi les arbres continuaient leur commerce de rosée toutes les feuilles tournées vers la source.

Bientôt mon corps lui-même n'a plus été retenu. Je l'ai senti glisser sur ses cales dans une traînée de suif qui lui faisait comme deux béquilles d'argent et j'ai été debout à la façon des gens malhabiles qui se risquent hors de l'ombre.

Il y avait cette démarche intérieure qui est la promesse du mouvement, ce déhanchement total de l'âme et j'étais déjà sur la route bien avant de savoir que je pouvais être sur la route.

Car elle m'attend dans la petite maison couverte de vagues à la limite du soir. Elle traverse le corridor de sa jeunesse. Dans l'embrasure de la falaise, c'est elle, penchée sur l'horizon bien au-dessus des cataractes de lumière dans la belle insouciance de son âge.


 

Contact : armorpassion@yahoo.fr / postmaster@armorpassion.com