Xavier Grall

(1930 - 1981)

 

   "Ne vivent haut que ceux qui rêvent."                                      "Est breton qui se dit et se sent breton."

                                                (Xavier Grall)                                                                                                                      (Xavier Grall)

 

 

Pour infos, une pièce de Xavier Grall, la Rimb, se tient actuellement au Théâtre du Temps à Paris 11ème, du 1er octobre au 15 novembre 2011 prochain.

N'hésitez pas à aller la voir et soutenir la Compagnie à l'origine de ce beau projet.

 

 

 

Extraits :

 

 

 

 

Journaliste, écrivain, romancier, poète, essayiste... Xavier Grall né à Landivisiau (Finistère), était de ceux qui ne comptent pas. Il se livrait totalement à ses lecteurs, que ce soit en poésie, comme en politique.

Il collaborera avec le journal La Vie à partir de 1961 et jusqu’à ses derniers jours.

A partir de 1967, il signera également des articles pour le quotidien Le Monde, puis travaillera pour Hebdo T.C., les Nouvelles Littéraires, Croissance des Jeunes Nations…

Son œuvre d’écrivain est très variée. Il s’intéresse à James Dean, François Mauriac ou Arthur Rimbaud.

Ses souvenirs et enquêtes sur la guerre d'Algérie le conduiront à se détacher de la "haute" idée qu'il avait de la France.

 

« J'ai fait la guerre d'Algérie, dans le soleil des loups mes yeux se sont ouverts. Déchirante révélation. Du Djebel Amour à la Montagne Noire, que de similitudes. Même tyran : l'État français. Même victime : le paysan. Même flic : le CRS (…). Quand on a vu la France torturer, on ne peut mettre que des bémols à la chanson dont on nous avait bercés (…). L'image de la France que je m'étais formée, très haute et pour ainsi dire mystique, se trouva à jamais ternie. »

Xavier Grall prendra alors conscience de son identité bretonne :

 

« Tu te découvres Breton comme il n'est pas permis de l'être. (…) Et tu penses que ton pays ça existe, bon Dieu, terriblement. Tu te récupères. Tu te regardes en face. Tu te décolonises. Tu es Berbère, Kabyle, Breton. »

 

À partir de là, ses œuvres se diversifieront. Xavier Grall, poète et romancier, construira une œuvre unique, exemple de la littérature bretonne d'expression française.

Au début des années 1970, il fonde le journal nationaliste breton la Nation bretonne avec Alain Guel et Glenmor,où l'on retrouve ses textes sous le pseudonyme de "Saint Herbot", entre autres.

Il meurt de maladie en 1981.

Chaque année une scène du festival des Vieilles Charrues de Carhaix porte son nom.

 

 

Son oeuvre

 

  • James Dean et notre jeunesse (1958)

  • Mauriac journaliste (1960)

  • La génération du Djebel (1962)

  • Africa blues (1962)

  • Cantiques à Mélilla (1964)

  • Le rituel breton (1965)

  • Barde imaginé (1968)

  • Keltia blues (1971)

  • Glenmor (1972)

  • La fête de la nuit (1972)

  • Rires et pleurs de l'Aven (1978)

  • La Sône des pluies et des tombes (1976)

  • Le cheval couché (1977)

  • Stèle pour Lamennais (1978)

  • Entendras-tu le vent chanter dans le grand chêne ? (1979)

  • Si loin de toi, Tristan (1979)

  • Arthur Rimbaud, la marche au soleil (1980)

  • Solo et autres poèmes (1981)

  • Genèse et derniers poèmes (1982)

  • La marche des calvaires

  • Les vents m'ont dit (1982)

  • Et parlez-moi de la terre... (1983)

  • L'inconnu me dévore (1984)

  • Les billets d'Olivier (1985)

  • Chroniques de l'Indien I et II (1995 et 1996)

  • Mémoires de ronces et de galets (2002) (textes donnés à la revue Sav Breizh An Here)

  • Au nom du père (Recueil de textes parus dans La Vie An Here - 2003)

 

 

Sources

Xavier Grall (article Wilkipedia) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Grall

Xavier Grall (article Istorhabreiz) : http://www.istorhabreiz.net/spip.php?article42

Photo Xavier Grall : http://kemener.wordpress.com/2006/12/

 

Retour Armor en Poésie

Contact : armorpassion@yahoo.fr / postmaster@armorpassion.com