Soir du vieux port

Extrait de "Et au delà de Suez"

Louis Brauquier

© 1922 (Ed. de la société de la revue Le Feu Aix en Provence - Collection Poésie des Cahiers du Sud)

 

 

 Du vin blanc de Cassis, du pain craquant, des huîtres,
 Les œuvres de Withmann,
 Un voilier laissant lire à la brume des vitres,
 Le nom de Rotterdam.

 Le Vieux-Port balançant l'angoisse des mâtures,
 Et l'odeur des oursins,
 Et l'électricité rutilant en cassures
 Sur le comptoir de zinc.

 Je  jouis de me voir tous ces livres à lire
 Et que je n'ai pas lu.
 Des écailles de lune à l'entour du navire
 Que je n'ai jamais vu;

Et que je reverrai " peut -être près du môle
D'un autre port lointain.
Toute la nostalgie de l'équateur" au Pôle
Est dans ce soir marin.

Le regret sourd de n’être pas de l'équipage
Qui visita
Le cap Aphrodisium, l'embouchure du Tage
Et le Guatemala,

Londres, ses carrefours, le port de la Tamise,
Hong-Kong, les fumeries,
Vladivostok cerné de glace ou bien Venise,
Ou bien Mananzary.

Subtil sang phénicien, tant de rapts, d'aventures
Net' ont rassasié,
Que je puisse encor revêtir la vêture
De l'Aventurier.

Levons l'ancre, le soir est prometteur d'extases,
O mon âme, mon cœur,
A travers le désir haletant et les phrases,
 Je reste le vainqueur.

Contact : armorpassion@yahoo.fr / postmaster@armorpassion.com