Là, et pas là

Paol Keineg

Extrait 1

Ed. Le temps qu'il fait - 2005

 

 

 

Facile de dénoncer chez les goélands un vouloir-vivre de décharge municipale.

Qui les suit des yeux après que le soleil s’est caché

acquiert la certitude que ces oiseaux remués en altitude sont de notre destin.

Ils portent le petit nom des morts serré dans les plumes.

Garder les yeux sur les goélands dont la cohue s’allonge jusqu’aux îles.

 

 

Contact : armorpassion@yahoo.fr / postmaster@armorpassion.com